Le Canada a la confiance des investisseurs étrangers

Par Canoe.ca/Argent - 14 juillet 2010

« Les investisseurs étrangers croient de plus en plus en la capacité du Canada à offrir des résultats supérieurs aux autres pays, selon un rapport économique de la Banque CIBC.

Le Canada a la confiance des investisseurs étrangers
« Le Canada est de plus en plus sur les lèvres et dans l'esprit des investisseurs internationaux. On se rappelle difficilement à quel autre moment le pays a eu une telle vigueur relative, voire absolue », souligne Warren Lovely, stratège des questions gouvernementales au Macro Strategy Group de la Banque CIBC.

L'étude de Marchés mondiaux CIBC présente une liste croissante d'avantages stratégiques qui rehaussent l'intérêt que suscite le pays dans les portefeuilles de placements mondiaux.

Ce qui fait surtout la force du Canada, c'est son avantage sur le plan des finances publiques, explique M. Lovely, qui attire d'abord l'attention sur le fait que le Canada a beaucoup moins besoin d'ajuster sa fiscalité afin de stabiliser les ratios d'endettement.

« Les provinces canadiennes sont dans une meilleure position que certains États américains, elles sont moins enclines à sabrer les programmes ou à adopter des mesures pour accroître leurs revenus et, par conséquent, elles mettent moins leurs économies régionales en péril », indique M. Lovely. « L'assainissement des finances publiques permettra de réduire les besoins d'emprunt et protégera les cotes de crédit du gouvernement fédéral et des provinces. »

L'étude ajoute que le Canada se distingue des autres pays comme un chef de file de la croissance dans le monde développé, les plus récentes prévisions du FMI placent le pays en tête du G7 au chapitre de la croissance du PIB réel moyen en 2010-2011. De plus, le secteur bancaire canadien est doté de fonds propres suffisants et sa réglementation nécessitera des modifications moins profondes.

Toutefois, certains obstacles pourraient nuire au maintien des résultats supérieurs du Canada. L'étude note qu'un ralentissement aux États-Unis aurait des conséquences au Canada puisque les trois quarts des exportations canadiennes prennent le chemin des États-Unis.

Parmi les autres éléments qui assombrissent les perspectives économiques du Canada se trouve l'incidence de la vigueur persistante du dollar canadien sur le secteur manufacturier, la surchauffe du marché de l'habitation et l'endettement élevé des ménages canadiens. »

Cliquez ici pour accéder à la source de l'article